Nouvelle-Zélande #1: La vache Kiwi*

En bref: du kiwi, des révélations camping et quelques photos scenic

Où ça: en Nouvelle-Zélande, au nord, au sud et puis encore un peu au nord

P1080132.JPG
La fameuse vache Kiwi 😉

Le #débrief n’est, tout compte fait, qu’un enfant ingrat. Au début, tout allait bien, il passait vous voir toutes les semaines, réglé comme du papier à musique : impertinent, fougueux, mais néanmoins organisé et responsable.

Rétrospectivement, c’est à partir de la Patagonie que les choses commencèrent sérieusement à déraper : « Viens on leur dit qu’on a pas de Wifi… », « Toutes les semaines, c’est presque du harcèlement pour eux non ? » Le #débrief prend vite l’habitude de se trouver des excuses. Et puis un matin, comme après une soirée trop arrosée, on se réveille et #paf la Nouvelle-Zélande est déjà terminée sans nouvelle de sa part…

« Je ne remets jamais à demain ce que je peux faire le surlendemain » Oscar Wilde inspiré par le #débrief

Plus d’inquiétude, nous avons entrepris de lui mettre un bon #coupdepiedauC* pour qu’il vous raconte tout par le menu…(De rien, de rien).

 

PREFACE : #maisquiainventecepays ?!

Alors là normalement c’est le passage où vous prenez connaissance de toutes nos étapes, de l’heure à laquelle on s’est levés chaque jour, de comment on prend bien soin de notre hygiène bucco-dentaire, etc, etc …

Bon soyons francs, vous prendre par la main en racontant pas à pas notre itinéraire, ce n’’est pas vraiment le style de la maison alors on va évacuer le sujet tout de suite et ensuite on passe aux choses « sérieuses» :

 

C’est pas moche non? Nous on a passé un mois excités comme des sandflies sur une plage naturiste: « oh la Suisse [20km plus loin] oh la Corse [20km plus loin] oh la Californie [20km plus loin] oh les Andes [20km plus loin … bref vous avez compris : mais qui a inventé ce pays ??!!]

Bon aller on arrête de tourner autour du pot, voici LE debrief de la nouvelle Zélande (le seul, l’unique…que l’on écrira en tout cas)

 

CHAPITRE I : LES TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS DES KIWIS

Non contents de rouler du mauvais côté de la route, les Kiwis ont su nous séduire ou nous faire sortir de notre zone de confort durant ce mois passé à leurs côtés avec leurs TICs, leurs TOCs et leurs OCTCC [Oh C’est Trop Chou Ça !!]

Aparté sur le kiwi : pourquoi par pitié expliquez-nous avoir choisi comme emblème national un animal aussi inadapté ?! C’est un oiseau mais il ne vole pas, ses narines sont au bout de son bec mais qui s’avère aussi son seul ustensile pour trouver sa nourriture sous terre => cherchez l’erreur…  Il a le même nom qu’un fruit pas folichon folichon, sa vue est médiocre et il est en voie d’extinction … Bref, deux pouces en l’air pour lui 

 

La politesse, j’en ai plein les [f…]

Le Kiwi (habitant de Nouvelle Zélande) est aimable et poli… à outrance. Probablement du genre à provoquer une overdose chez un parisien en 3 jours … ce niveau de politesse  (#Gratos) ! C’est bien simple, laissez-nous-vous conter l’affaire suivante :

Il se peut qu’on ait été arrêtés par la police pour excès de vitesse, une toute petite erreur d’inattention : nous n’avions en effet pas vu le gendarme. Donc, nous voilà lancés insouciants 19km/h au-dessus de la vitesse chaudement conseillée, cheveux au vent, quand soudain la voiture de police que nous croisons fait demi-tour, se lance derrière nous à grand coup de gyrophare et d’appels de phare version série américaine. Là, on vous le dit direct … on fait moins les malins et on se range prestement sur le bas-côté.

Et voilà pas monsieur l’agent aimable comme un gendre qui rencontre sa belle-famille pour la première fois, nous faisant le discours suivant [en anglais dans le texte] :

  • L’Agent : « Salut, vous allez bien ? Il se peut que vous rouliez un tout petit peu trop vite.
  • Nous : Ah bon ? On ne s’en est pas du tout aperçu #actorstudio
  • L’agent : Oui de 19km/h, j’ai la photo, vous voulez voir dans le voiture
  • Nous : « Non non bien sûr, on vous crois monsieur l’agent
  • L’Agent : vous pourriez me donner votre adresse ? je suis vraiment désolé mais il y a une petite amende pour ce genre d’infraction, je suis vraiment désolé. [2min plus tard et l’adresse écrite sur son carnet] Merci beaucoup ! et passez un excellent séjour

Que dire … c’est hyper frustrant ! Après une amabilité pareille, presque impossible de pourrir en toute mauvaise fois le dit Agent dès le moteur remis en route. Vraiment c’est décourageant !

 

Passion goudron

Le Kiwi a deux passions : finir ses phrases par un  petit « lovely hey » bien senti et surtout bichonner ses 3 routes nationales. C’est bien simple en 30 ans de carrière, nous en avons déroulé du câble, mais nous n’avions encore jamais vu un tel soin portée à la chaussée.

Tous les 20km, le Kiwi polit le macadam, il le bichonne et vas-y que je te ressemelle tout ça. Rétrospectivement, nous avons vu autant d’agent d’entretien des routes en NZ que de moutons qui sont censés être plus nombreux que les habitants du pays.

En même temps, une route disgracieuse dans des paysages aussi extraordinaires, ça ferait tâche donc ici la plupart des routes sont « SCENIC » ce qui donne ça :

 

 

Un concept qui, astucieusement décliné, donnera naissance à des points de vues SCENIC, des camping SCENIC voire des « pipis » SCENIC (i.e. réaliser ce dernier dans un environnement remarquable)

 

 

CHAPITRE II : LE CDI (Camping à Durée Indéterminée)

Quand on passe 28 jours d’affilés sans la moindre pause en camping, forcément cela devient un sujet ! Oui parce que le camping en Nouvelle Zélande tel que nous vous l’avons présenté jusqu’à présent, ça ressemble à ça :

 

 

 

 

Alors oui, le camping sur la plage fut une découverte coup de cœur pour nous et le sujet pourrait s’arrêter là, les photos parlent d’elles-mêmes me direz-vous. En vérité, le camping sur 28 jours c’est aussi:

A/ Accepter de rouler « comme des forains ».

Et oui, quand vous campez pendant un mois cela implique souvent un « mode de vie itinérant ». Alors au début tous les matins on range bien son sac, on plie bien la tente, etc … au bout de 4jours (c’est ce qu’on appelle de l’efficacité) on balance les affaires en vrac sur la banquette arrière, on met la tente dans un coin du coffre en boule, les chaussures de marche trainent partout, la voiture c’est Bagdad et un peu comme un ado dans sa chambre, toi seul « sait » où sont rangées les choses.

B/ Être ou ne pas Être self-contained…

C’est LE sujet lorsqu’on loue un véhicule en Nouvelle Zélande. Pour mettre tout de suite fin à ce suspense probablement insupportable au moment où vous lirez cet article, voici la définition du self-contained : « véhicule autonome en matière d’hygiène », en gros qui récupère toutes ses eaux usagées, comme un camping-car par exemple. Si vous possédez le graal, vous pouvez alors dormir quasiment n’importe où et non uniquement dans les campings. Autant dire le petit sticker ci-dessous est convoité !

self contained

Bon alors si vous aviez vu notre brave automobile, vous ne vous poseriez pas la question de savoir si elle est self-contained : Fifi n’a pas le sésame (i.e : le fameux sticker) parce que Fifi ne nous a pas coûté les yeux de la tête en location, alors on campe sagement en camping. Bon, certes, on a ensuite on a vu des monospaces d’un certain âge (comprendre: tous pourris) estampillés du fameux sticker ce qui n’a pas manqué de nous interloquer:

  • Qu’est-ce qui rend réellement un véhicule self-contained ?
  • Si on ne produit pas d’eaux usées, ne les traitons-nous pas par défaut non ? Vous me direz « et pour la douche ? », nous y reviendrons….
  • Peut-on obtenir le sticker en promettant de faire pipi une bassine qu’on garde sagement jusqu’à la station d’épuration ?

Tragiquement, ces questions bien que cruciales, je vous l’accorde, resteront sans réponse. On a les débats qu’on mérite – ce qui nous amène à l’excitant sujet suivant :

C/ Parlez-vous camping ?

Pour nous, français que nous sommes, un camping est un camping. Rien de plus simple. Mais ici, au pays DU camping il y une « offre », il faut savoir faire son choix. Voici donc le menu :

  • freedom : accessible en voiture – 0$ – 0 équipement
  • basic : non accessible en voiture – 0$ – 0 équipement
  • standard : accessible en voiture – 8$ – spot standard – des toilettes sans chasse d’eau
  • scenic : accessible en voiture – 13$ – superbe endroit – équipement assez aléatoire
  • service : accessible en voiture – 21$ – spot standard – normalement équipé : toilette avec chasse, douche, wifi, lave-linge …
  • privé : accessible en voiture – prix variable – tout équipé

Bref : sur papier tout porte à s’orienter le freedom camping dès que possible car la bête est rare pour les pauvres non self-contained que nous sommes. #bureaudespleurs  

A ce stade, vous aurez sans doute remarqué que nous essayons de gagner du temps dans cet article, voire que nous tournons carrément autour du pot pour ne pas parler du vrai sujet, pour ne pas répondre à la vraie et seule question qui nous habite tous :

D/ Combien de jour peut-on passer sans se doucher ? #mybeautyroutine

Si vous avez été attentif au paragraphe précédent, un point crucial ne vous aura pas échappé … l’hygiène ça se paye ! Très exactement 5$ par personne pour être précis 😉. Alors là un problème mathématique se pose : Sachant que l’odeur corporelle et l’inconfort augmente proportionnellement au nombre de jours passés sans douche mais peuvent également être influencés principalement mais non exclusivement par :

  • la température extérieure
  • l’activité physique
  • la présence de rivière / lac dans le parcours

Combien de jours peut-on alors passer sans douche ? D’après une récente étude nord-américaine soutenue par des sondages rigoureux auprès de 5 backpackers représentatifs et surtout notre expérience personnelle ponctuée de quelques échecs….ne vous posez plus la question….c’est 5.

 

Avant de clôturer cette belle tranche de vie comme dirait l’autre, il faut que nous vous fassions une confidence qui risque de faire grand bruit. Malgré le fait que l’animal soit emblème national, que le moindre panneau de sentier indique qu’il ne faut pas le déranger, que le chiens soient interdits dans une bonne partie du pays pour ne pas s’en faire un casse-croute … il faut le dire …. Jamais jamais jamais nous n’avons aperçu la moindre trace du dit Kiwi. Alors n’ayons pas peur des mots … nous pensons qu’il s’agit d’une bonne blague locale et que ce curieux animal n’existe tout bonnement pas. #revelation

 

et comme d’habitude pour plus de photos c’est dans Images 🙂

 

Au programme du prochain débrief : … déjà 1 debrief ce sera pas mal ! 😉 et sinon à la découverte du Pacifique, direction la Nouvelle Calédonie. On vous concocte un petit reportage sur les pins colonnaires.

#Bisous

 

3 réflexions sur “Nouvelle-Zélande #1: La vache Kiwi*

  1. Bonsoir.
    Bonsoir.
    Il y a..bien pire..que cette vache « Kiwi »..
    Il existe, en Argentine, une vache créée, à partir d’embryons avec, à l’intérieur des rajouts de gènes humains. Oui, j’ai bien dit des gènes humains. La première vache « fabriquée » avec du lait humain, comme celui du sein de la femme pour les nourrissons existe bel et bien.
    Le pire reste à venir, en parlant des médicaments, toujours à partir du même principe et procédé..
    Je n’invente rien, je ne mens pas, c’e’st..vérifiable.
    Bonne fin de soirée à vous..Denis.

    J'aime

  2. bonjour tous les deux, cela valait le coup d’attendre d’avoir de vos nouvelles. Vidéo magnifique, commentaire attirant, la mine de nos voyageurs est rassurante. Merci de nous faire voyager. René et Marie Christine de Guran bonne continuation on vous envoie le début de printemps

    ________________________________

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s