Brésil #6: Jumanji au sud du Brésil

Où ça : Rio > Ilha Grande > Paraty > Iguaçu

map 6.jpg

 

En bref : « Dansons la Carioooca »,  une expérience « A l’Etat Sauvage » et quelques tortues par-ci par-là.

En chiffres: 3 étapes, 2 époques, beaucoup d’animaux de type non-domestiques

 

TOUR DE JEU 1 : PARTEZ SUR LES TRACES DU MIKO

Durant cette semaine à Rio, notre mission : trouver la trace du Miko. Le Miko ??? De quoi ça s’agit ? Voici donc un aperçu de la bestiole

  • Alors OUI, le Miko est petit
  • OUI, le Miko est disgracieux…
  • OUI, le Miko est voleur…
  • Mais nous : le Miko, on l’apprécie  #JesuisMiko

5 - P1050631.JPG

J1 : La chance du débutant ! A peine le nez dehors que, sans y croire vraiment, nous tombons sur une famille de Miko au Jardin Botanique dès le premier jour. A vrai dire, on ne sait pas très bien dire si l’animal joue ou tente frénétiquement de casser la figure de son pote Miko…. A vos avis 😊

Miko fight club à Rio

J2 : Et bien du coup, on prend inévitablement la grosse tête : trop facile le Miko,… or les jours suivants la mission s’est avérée un chouia plus difficile ! Bien décidés à ne pas finir bloqués dans le Jumanji comme cette nouille de Robin W., nous décidons de monter au Corcovado à pieds à travers la jungle.

Une décision courageuse qui fait date mais qui sera tout aussi courageusement avortée par la maréchaussée locale qui nous dit (en portugais dans le texte) : « Là c’est cool vous souriez et tout, mais si vous allez là-bas vous allez revenir en pleurant et maintenant arrêtez de m’enquiquiner avec votre Miko de m***e SVP» (source : Google Translate)

Il fallait ici comprendre que prendre le chemin nous exposait à une probabilité d’environ 100% de revenir nus. Alors oui, on est courageux … mais non, on n’est pas des héros. #abortthemission.

On se contente (courageusement) de payer le petit train qui nous amène voir le plus grand Christ du monde : des mains de 3,1m tout de même !

1- P1050566.JPG

 

J3 : Probablement car tout vient à point à qui sait attendre: sur le chemin pour le Pao de Azucar nous distinguons 2 petits Mikos. Toujours aussi #moches  avec leur tête bien à eux. Par contre la vue sur Rio est tout bonnement saisissante !

 

P1050624.JPG

 

J4 : il est temps de relancer les dés … pour notre dernier jour nous nous orientons vers Montmartre Santa Teresa. Petit quartier en hauteur, peuplé par les artistes. Mais point de Miko en vue… En vrai ce n’est pas plus mal, car comme vous à ce stade de l’article, on trouvait qu’il était temps de laisser cette histoire de singe dernière nous.

 

P1050714.JPG

 

 

TOUR 2 : IMMERSION BOTANIQUE A HAUT RISQUE SUR ILHA GRANDE

Après une semaine dans le Rio de Janeiro tentaculaire, nous revoici au vert ! Point de véhicule terrestre et point de route. Tout se fait à pieds, en paddle, en kayak, en palmes ou en bateau selon le budget et l’envie. Pour nous du coup…. C’était à pied 😊

L’avantage ou le problème quand on se balade à pieds, c’est qu’on est au contact direct de la faune locale. Et en milieu tropical, la faune locale elle peut, certes ressembler à ça :

P1050485.JPG
BIIIEEEENNN

 

Mais aussi à ça :

 

P1050866.JPG
PAAAS BIIIEEENN

Commençons par les nanimaux gentils. #missionfindtheturtle. Pour les tortues c’est facile. Vous prenez le chemin direction Agua Verde (trad : eaux vertes). Après 50min de marche vous arrivez donc dans l’eau verte, elle est facile à repérer même si vous êtes daltoniens, c’est la crique avec tous les brésiliens flottants sur leur frite en mousse multicolores.

Là vous n’y êtes pas encore. Continuez sur les rochers pleins de coquillages, et quand vraiment vos petits pieds vous font bien mal et sont en charpie, c’est bon vous êtes arrivés ! Là vous n’avez plus qu’à trouver un moyen de vous mettre à l’eau (#bonnechance) et vous pourrez observer Raphello, Donatello et Michelangelo dans leur milieu naturel.
Instantané 4 (20-01-2018 21-07).png

 

Alors là ça fait envie à tout le monde hein ??!! Mais ça se mérite car, sur le chemin, vous devrez également observer ces bestioles-là #pasdespecisme

 

on aime moins.jpg
Que nous perso (enfin surtout Ada) on aime beaucoup moins…

 

 

TOUR 3 : REMONTEZ DANS LE TEMPS

Une fois n’est pas coutume, parlons culture, parlons histoire. #UnjourUnehistoire

1844 ça vous  dit quelque chose ?  A nous pas du tout désolés mais selon notre guide papier… 1844 c’est la date à laquelle la ville de Paraty a perdu son statut de port expéditeur de l’or brésilien en direction du Portugal, au profit de Rio, et par la même occasion a été désertée par ses habitants.

Conséquence ? La ville est restée dans son jus et la première route la reliant n’a été créée qu’en 1950, pour notre plus grand plaisir. On a adoré ses petites haciendas, ses portes et fenêtres colorées, ses églises baroques, ses vendeurs de pâtisseries, ses rues pavées qui vous défoncent les chevilles, sa gastronomie. Bref… une belle presque dernière étape brésilienne !

1 - P1050909.JPG

TOUR 4 : TROQUEZ LE MIKO CONTRE LE COATIS

Pour célébrer nos deniers jours brésiliens, il nous fallait une étape qui compte, une de celle qui marque les esprits. Alors quoi de mieux que de commencer par 26h de bus ? (Paraty à Iguaçu)

Iguaçu/Iguazu… ses chutes d’eau mythiques… un lieu qui en fait rêver plus d’un… l’un des principaux lieux touristique du Brésil … et une ville déserte pour ne pas dire fantôme. C’est très simple on a croisé personne ! Bon ça c’est pour la ville, on n’était pas vraiment là pour ça et dans le parc c’était une autre histoire. Mais vraiment tout valait le coup :

  •  le panorama incroyable du côté brésilien
  •  l’expédition au cœur du parc du côté argentin et se retrouver au-dessus de la Garganta del diablo
  •  le spectacle permanent des coatis dérobant leurs sandwichs et bon petits biscuits aux gourmands. L’animal doté d’un nez peu commun sait distinguer un sac contenant de la bonne bouffe, d’un sac vide et sait également ouvrir le zip du sac pour aller se servir. #jaimaismieuxserviqueparsoimême

 

8 - P1060131.JPG

 

SYNTHESE

Déjà deux mois que nous parcourons le Brésil et c’est presque trop court ! On a vraiment presque tout aimé : la gentillesse des brésiliens, les plages de folie, les villes aux vieilles maisons portugaises, les dizaines d’heures de bus, les rencontres couch surfing, réviser notre table de 4 pour convertir les Reais en Euros, les cochinas à R$5, les jus de fruits frais, les fruits en général même si on ne savait pas toujours les noms, vous racontez tout ça toutes les semaines …

On a moins aimé (#minutehonnêteté) les moustiques à toute heure du jour et de la nuit, le pollo frito (enfin surtout Ada), faire la lessive par 90% d’humidité…

Comme promis, on vous laisse découvrir tout ça un peu plus en vidéo 😉

 

 

Au programme du prochain debrief : on change de pays ! Direction l’Argentine et le Chili. A l’agenda : de la marche, de la marche, de la marche. Alors ce n’est pas qu’on vous aime plus (ça jamais !) mais il est fort probable qu’on s’absente un petit moment car fort heureusement il n’y a pas encore le wifi dans les parcs naturels chilien.

3 réflexions sur “Brésil #6: Jumanji au sud du Brésil

  1. félicitations ce reportage nous fait oublier la grisaille de Guran, vous vous débrouillez comme des chefs, journalistes, acteurs, sourires, caméras au poing, la total pour animer faut pas rêver sur France 3 à votre retour.
    merci de penser à nous
    René et Marie Christine

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s