Brésil #2: ou comment survivre dans l’enfer de Jericoacoara ?

Où ça: Lençois > Jericoacoara > Chill > Chill > Chill

En bref : Des tricks uniques en kitesurf, du chill du coup, de la nourriture de rue et même une dune

trajet
Le trajet: pas simple mais faisable en une journée (8h du mat – 2 du mat). On s’étend pas en explications mais n’hésitez pas à nous contacter si vous voulez des détails

 

Les chiffres: x2 parce qu’à Jeri tout prend 2x plus de temps, 8 litres (la quantité cumulée d’eau de mer dégustée sans modération lors de notre apprentissage du kitesurf) et 12 crêpes de tapioca chacun.

#jeuconcours : sauras-tu compter sur tes doigts le nombre de fois que le mot « chill » est écrit dans cet article ?

 

A Jeri, il faut être «chill», en gros ne pas se prendre la tête, profiter de la vie mais surtout ne pas la brusquer et par voie de conséquence ne pas avoir une notion du temps trop «rigide » 😊.  Après une semaine intense sur place, voici nos conseils pour survivre dans ce véritable enfer terrestre :

 

 

CHAPITRE I: GUIDE DE SURVIE A JERI:

  • Et probablement le conseil le plus important : à Jeri, il est très fortement déconseillé de courir car, d’une part, vous nous concéderez que courir en tong dans des rues en sable n’est pas chose aisée et d’autre part parce qu’il ne faudrait pas risquer le claquage. Et d’ailleurs mieux vaut éviter tout mouvement brusque pour les mêmes raisons !
Instantané 1 (02-01-2018 22-44)
Position latérale de sécurité homologuée

 

  • Vers 17h, suivez l’élan mystique collectif et la grande migration pour rejoindre le sommet de la Dune de Jeri et assister à un délicieux coucher de soleil
20171221_172450
Le fameux élan mystique
  • A partir de 19h : bien choisir son stand de Caïpi. Si on peut parfois avoir du mal à trouver de l’eau minérale à Jeri, il semble en revanche que le nombre de stands de Caïpi soit équivalent au nombre d’habitants à l’année dans le village. Elles sont toutes délicieuses même si nous devons signaler une petite faiblesse de notre part pour la Caïpi Maracuja (une sorte de gros fruit de la passion).

#Astuceradinage : Créer un rapport de confiance avec un des stands qui finira par en faire « trop » quand vous lui commandez 1 verre, ce qui aboutira miraculeusement à 2 verres.

P1040761
Le dressage du stand est important mais c’est le goût qui fera la différence
  • Refusez toute location avec terrasse si celle-ci n’est pas livrée avec un hamac : c’est probablement l’offre d’un charlatan qui cherche à abuser de votre confiance.
  • Fooding : la crêpe de Tapioca est ton amie, et tu ne devras plus avoir peur d’associer en garniture la banane, la cannelle et le fromage fondu… (à suivre la recette de la fameuse crêpe dans A Table)

 

CHAPITRE II: L’ETAPE OBLIGATOIRE POUR NOUS A JERI: LE KITESURF 

Pas moyen de venir dans un des « meilleurs spots du monde » sans tenter d’apprendre ce Sport Extrême qui nous fait envie depuis plusieurs années.

Pour être précis, nous qualifions ce sport de « sport extrême » depuis qu’Ada nous a gratifié d’un redoutable trick lors de notre deuxième séance de cours. Ayant la maternité de cette figure, elle a eu l’honneur de nommer sa création originale le « dauphin bondissant » :

Le dauphin bondissant, mode d’emploi :

Finalement assez simple à réaliser, le dauphin bondissant requiert un débutant en kite avec une maitrise encore aléatoire de la voile et de l’eau salée.

Lors de votre premier essai de « body dragging » consistant à se laisser trainer dans l’eau avec la voile, tirez extrêmement fort et sans raison apparente la barre qui contrôle la puissance du kite. Vous devriez automatiquement vous extraire de l’eau entièrement et en suivant une courbe quasi parfaite, vous écraser « avec une certaine grâce » dans l’eau 5m plus loin (de préférence la tête la première.)

Et voilà, bonne dégustation !

Pour nous épauler dans notre mission, nous avons eu la joie de collaborer avec plusieurs gourous : #TeamKasha qui nous a apporté la célèbre rigueur Polonaise et #TeamBruno qui était plutôt dans l’insouciance FR : « Bon on n’est pas censé faire ça mais vous allez déjà essayer avec la planche, ça vous fera des bonnes sensations », Merci Bruno !

Pour apprendre, on a choisi la formule intensive : 8h de cours ensemble et 2h de cours en individuel en 4 jours avec un jour de pause qui nous a permis de tirer nos premiers bords à la fin => on recommande évidemment car une fois avalés les premiers litres d’eau de rigueur, les sensations sont vraiment incroyables. On va d’ailleurs essayer de reprendre quelques heures de cours au Brésil. A suivre…

 

CHAPITRE III: NOËL EN MAILLOT DE BAIN, OUBLIEZ TOUT CE QUE VOUS SAVEZ SUR NOËL ! 

Pour nous Noël ça a toujours été : le froid (même des fois de la neige!),  des sapins, des gros pulls, des repas en famille, des repas pantagruéliques, du champagne, et puis les cadeaux.

Ici on a appris à revoir nos a priori… Noël ça peut aussi être : un maillot de bain, un palmier de Noël, un guacamole maison et une bonne bière !

P1040763

ps: Bon aller … une fois n’est pas coutume, on vous le concède … ça n’avait pas le même petit côté magique…

 

Au final, vous l’aurez compris, Jericoacora est probablement ce qui se rapproche le plus de l’enfer (paradis) terrestre, les conditions de vies sont brutales (idylliques), la violence (le chill) est partout, Bref c’est testé et validé 😊 !

Au programme du prochain débrief (si le dieu du Wifi est avec nous) : Un couch surfing d’anthologie, du careful et l’ibiza argentin.

 

 

 

 

 

 

 

2 réflexions sur “Brésil #2: ou comment survivre dans l’enfer de Jericoacoara ?

  1. Bonne année Ada, j’espère que ce mail te parviendra, merci de nous faire partager ton fantastique voyage. tu pourrais oublier que l’on existe tellement ça à l’air d’être fabuleux. mais non, tu penses à ceux qui sont à l’autre bout de ton monde, merci. celà te change de Guran, rien à voir Noël sous le soleil….. on t’embrasse, et notre bon souvenir à ton compagnon, profites en bien

    ________________________________

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s